The "themeclassic" theme do not supports JS Gallery
Daniel NGUYEN PDF Imprimer Envoyer
+ 7
+ 2

Daniel Nguyen, photographe professionnel, est avant tout un chercheur d’émotions !
Véritable artiste dans l’âme, c’est avec une grande rigueur dans le cadre et une mise en scène parfaitement maîtrisée qu’il parvient à créer cette magie de l’instant… Découvrons ensemble l’univers envoûtant de ce chasseur de pureté !

"Get the Flash Player" "to see this gallery."

Daniel a débuté sa carrière avec une série intitulée « Reflets urbains », série dans laquelle il essai tant bien que mal de capter les reflets des personnes, sans se faire voir ! Il s’intéresse alors aux contrastes, aux ombres des architectures, des gens, à la lumière et surtout, aux instants fugaces qu’il tente de voler. Il cherche et attend, tel un chasseur qui guette sa proie, le moment opportun pour shooter !
Ce thème de reflet, Daniel le poursuit avec plus de subtilité lorsqu’il photographie des sujets à travers des bouteilles… Une attirance pour l’abstrait, la déstructuration, naît alors !
A l’aide de son petit appareil de ses débuts, il ne cherche pas tout de suite à faire ce métier de manière sérieuse et professionnelle ; il laisse ses idées et sa sensibilité le guider…

La femme, véritable sujet de prédilection !

C’est à cette période qu’il rencontre sa future femme qui est sculpteur de profession.
Les modèles de sa femme, de jeunes étudiantes pour la plupart, vont être les premiers modèles du photographe ! Fasciné par le côté esthétique de la femme, Daniel trouve alors un terrain de prédilection sans limite. Progressivement, l’intérêt pour l’humain va prendre une place primordiale et devient « l’outil » de toutes ses expériences ! Il commence par travailler le portrait en essayant de capter les expressions de ses modèles et de là, va naître une philosophie personnelle : celle de rendre l’âme visible, ce qui se cache au plus profond de la personne !
Cette philosophie prend alors sa pleine expression lorsque Daniel décide de passer du Portrait au Nu ! Le Nu, prolongement du corps, est alors soumis à toutes les expérimentations du photographe qui trouve alors, son véritable domaine. La série « Femme en lacet » est une expérimentation sur l’esthétisme et le côté graphique. Son but est de rajouter des lignes au corps et de mettre en valeur les différentes textures. Dans « Plastique », il y a également la recherche de matière, de texture mais cette recherche évoluera grâce à un traitement spécial de la lumière…

Une véritable organisation.
Avant et pendant chaque séance, il faut savoir que Daniel est d’une extrême rigueur pour la prise de vue. Les modèles qui posent pour lui sont choisis par un entretien préalable où elles sont misent totalement en confiance. Cette confiance est très importante car elle permet alors au modèle de se lâcher complètement durant la séance et donner ainsi le meilleur de lui-même ! Son âme ne peut être capté que si le modèle est entièrement décontracté pour se donner pleinement devant l’objectif.
Daniel n’hésite pas non plus à prévenir les modèles des couleurs qui leurs sont appliquées sur leur peau et de tout autre information importante ; il ne laisse aucun détail de manière à être prêt à 100 % lorsqu’il déclenchera son appareil.

La série « Miroirs et Distorsions », l’aboutissement de son travail !
Dans la série « Miroirs et Distorsions », il réalise un travail quasi-psychanalytique ! A travers les thèmes de l’eau, de l’érotisme, du morbide, de la grimace et de la torture, il tente de trouver les expressions justes et à sensibiliser le spectateur. Un sentiment très fort nous paralyse devant ses effets surréalistes et pourtant réels ! En effet, Daniel n’utilise aucun outil de retouche d’images, aucun maquillage et l’effet rendu est pourtant stupéfiant. Aucun recadrage n’est effectué et seul la prise de vue est d’un naturel absolu ! Les couleurs sont également préparées avec un grand soin et toute une réflexion… Tel le peintre qui prépare sa palette pour exécuter correctement et sciemment sa toile, Daniel compose ses gammes de couleurs qui pour lui, font partie intégrante de l’instant de la prise de vue !
Une sorte de mise en scène systématique se fait avant chaque séance pour un résultat des plus abouti et d’une totale maîtrise.

Nous pouvons dire avec assurance que personne, aujourd’hui, n’a autant travaillé la distorsion et le miroir que cet artiste qui exploite la lumière et le reflet comme personne !

Par Pascal Caillens.

--------------------------

Un parcours atypique.
Daniel Nguyen est né le 12 août 1965, à Paris. Alors qu’il suit des études d’informatique à l’EISTI (Ecole Internationale du Traitement de l'Information), il commence la photographie vers l’âge de 18 ans et commence à faire de petites mises en scènes… Sa démarche est tout d’abord esthétique et non artistique. Vers ses 20 ans, il abandonne complètement la photographie pour se lancer dans la vidéo qui devient alors, une passion. Cela durant une période d’environ 12-13 ans !
Puis, c’est seulement à partir de l’âge de 35 ans que Daniel, sous les recommandations de sa femme qui est sculpteur, va se remettre à la photographie et ce, définitivement !
Un besoin trop fort qui revient et qui donnera naissance à une extraordinaire succession de séries toutes aussi magiques et surréalistes les unes que les autres…

--------------------------

Ses expositions

2003
> Avril :
exposition personnelle (15 photos) de la série « Reflets Urbains », à la Galerie Mamia Brestesche, à Paris (FRANCE).

2004-2005
> Du 2 décembre 2004 au 28 février 2005 :
exposition collective (4 photos) « La magie de l’eau », au Chai 33, à Paris (FRANCE).
> Depuis décembre 2004 : exposition collective permanente de nu, à la Galerie de L’instant, à Paris (FRANCE).

2007
> Du 1er au 15 mai :
exposition individuelle au Salon Art du Nu, à Arles (FRANCE).