The "themeclassic" theme do not supports JS Gallery
Martine CHAPERON PDF Imprimer Envoyer
+ 11
+ 6

Martine Chaperon, peintre et sculpteur depuis plus de 15 ans, nous dévoile les secrets de son âme à travers des peintures tanto abstraites, tanto figuratives, en utilisant comme base principale, le Nu ! Ses sculptures sont également des représentations de nus figuratifs mais avec certaines tendances à l'abstraction...

Nous avons voulu en savoir davantage sur son parcours et sa démarche....

"Get the Flash Player" "to see this gallery."

A quel âge avez-vous réellement commencé la peinture et qu'est-ce qui vous à attiré vers ce medium plutôt qu'un autre ?
J'ai commencé la peinture en 1981, lors d'une formation pour adulte organisée par la ville de Grenoble à l'école des Beaux arts. J'ai travaillé pendant deux ans, une journée par semaine, en accéléré avec les plus grands professeurs de l'école et un peintre nommé FRANTA qui a été mon maître et qui m'a permis de découvrir vraiment qui j'étais. Jusqu'alors, quelqu'un qui aimait dessiner toute seule dans son coin, et désormais... quelqu'un qui ne pourrait plus jamais se passer de la peinture et qui s'est découvert une vraie passion pour le nu. J'ai l'impression d'avoir toujours su dessiner. Ma mère disait qu'elle me voyait toujours un crayon à la main... Cette année là, j'ai découvert ce dont j'étais capable. La première toile que j'ai "sortie" de moi même au bout de ces deux années mesurait 180 x 180 cm et s'appelait "naissance". L'acrylique était la peinture mise à notre disposition et je dis souvent qu'elle a été créée pour moi... Je travaille très rapidement, souvent par série et je reviens sur mes toiles, en créant des ajouts de matière ou des transparences. Les coulures font partie du travail. L'eau est ma source... Parfois, cela ne sèche même pas assez vite... c'est dire !

Le Nu, nous l'avons compris, est votre principale source d'inspiration. D'ailleurs, de nombreux artistes sont fascinés par le corps et l'utilisent comme élément principal à leurs créations. Mais pour vous, de manière subjective, qu'est-ce que la représentation du corps a comme but dans votre oeuvre ? Qu'est-ce qu'il fait ressortir ?
Le nu est pour moi une manière d'affirmer mon existence, ma  personnalité. Je ne trouve rien de plus beau que le corps humain, homme ou femme, souvent plus femme d'ailleurs, ce qui m'a valu quelques reflexions... questions, que les gens n'osent pas poser directement. Non, je ne suis pas homosexuel et je n'ai pas plus de problèmes que d'autres de ce côté là... mais j'adore les rondeurs d'un corps et aussi, ses cicatrices, ses souffrances. Ma peinture n'est pas complaisante... je peinds dans l'énergie plutôt que dans l'intellect et dans l'impulsivité, le ressenti.

Avez-vous des références d'artistes qui vous ont influencés quelque peu dans votre oeuvre ?
Rodin, Michelange, Franta, Shiele...

J'ai vu dans votre biographie que vous n'aviez jamais exposé au salon du Nu qui se tient, je crois, chaque année à Paris. Avez-vous déjà eu l'occasion d'y aller ou de vous y inscrire ? Que pensez-vous de ce genre de salon ?
J'y ai souvent pensé mais je n'ai pas encore pas fait la démarche... mais je le ferais je pense ! Ces salons sont très intéressants pour les artistes. Ils élargissent la clientèle si  on peut dire cela ainsi.

Vous avez eu l'occasion d'exposer dans de nombreuses régions de France et, également, à l'étranger... Est-ce qu'il y a eu un public plus réceptif qu’un autre à vos oeuvres ?
Les Allemands aiment beaucoup ! Je suis actuellement à Londres et le public est aussi très intéressé.

Est-ce que vous avez des modèles qui viennent poser pour vous ou est-ce que tous ces modèles que vous peignez et sculptez sortent de votre esprit ?

J'ai fait, durant de nombreuses années, le modèle vivant et maintenant, je pars de mes croquis, photos d'art, livres... et souvent, de ma tête !

Est-ce que ce sont vos toiles abstraites qui se vendent le mieux ou plutôt vos toiles figuratives ?

J'ai un public pour les deux, mais je travaille l'abstrait en petit format et j'ai une demande pour des grands formats à laquelle je n'ai pas encore répondu... question de temps ou d'envie aussi. Je me fais plus plaisir en travaillant le nu.

Une question que je pose fréquemment : est-ce que vous avez la chance de vivre aujourd'hui de votre art ? Si oui, avez-vous des conseils à donner pour ceux qui aimeraient vivre de leur art ?
Je vis actuellement de mon art effectivement mais uniquement parce que j'ai organisé ma vie financière autour de ça et que j'ai eu la chance de travailler comme démonstratrice pour les grandes marques de produits beaux arts pendant des années, ce qui m'a permis de connaitre tous les produits et d'animer des ateliers et donner des cours, de financer des expos, des salons (le gain d'un côté finançant la suite). Mais il faut être prévoyant... et c'est pas toujours facile. Mon mari m'a également beaucoup soutenu...

Qu'est-ce qu'un artiste pour vous ? Quelle est sa fonction dans notre société ?
Quelqu'un qui a la chance d'avoir un métier formidable qui permet de s'épanouir et d'enrichir la vie des autres. Les artistes sont indispensables à l'équilibre d'une société. Malheureusement, nous ne vivons pas que d'eau fraîche et actuellement, le public ne se rend peut être pas vraiment compte de l'importance de notre rôle.

Enfin, quelle est votre actualité pour 2011 ? Avez-vous des expositions de prévues ?
Dans la lignée de 2010, je continue l'aventure collective d'un atelier galerie à St Rémy de Provence, dans les Bouches du Rhône, que nous avons ouvert en Juin 2010 et où nous avons découvert un public connaisseur et appréciant notre travail. Mes nus sont partis un peu partout dans le monde et c'est très encourageant ! Nous sommes six artistes à partager ce lieu et nous serons présents toute l'année au 1 Boulevard Mirabeau dès le 15 janvier !



Propos recueillis par Pascal Caillens le 6 janvier 2011.


--------------------------

Son actualité :

> Dans l'actualité, elle sera présente également au 11ème salon international de l'art contemporain (SIAC) de Marseille qui aura lieu du 25 au 28 mars 2011 au parc Chanot. Informations sur www.siac-marseille.com et son atelier, le HANG'Art, à Grenoble est ouvert toute l'année sur rendez vous... et également ,suite de l'actualité sur www.martinechaperon.fr.