The "themeclassic" theme do not supports JS Gallery
Evelyne MAZURKIEWICZ PDF Imprimer Envoyer
+ 17
+ 7

"Get the Flash Player" "to see this gallery."

Depuis combien d'années faites-vous de la sculpture et qu'est ce qui vous a amené vers cet art ?
Je me suis mise à la sculpture depuis maintenant 20 ans. Au début, je le faisais pour mon plaisir personnel, et puis mes amis m’ont demandé un jour : "Pourquoi tu n’exposes pas ?" ; ce que j’ai fais par la suite… Une personne m’a remarqué et m’a proposé de faire une exposition en tant qu’invitée d’honneur et de là, a commencé mon parcours...

Avez-vous appris la sculpture ou êtes-vous une complète autodidacte ?
Non, je suis une autodidacte. J'ai toujours aimé l’art sous toutes ses formes et enfant, je m’amusais à sculpter dans de la pierre tendre que je trouvais.
La vie a fait en sorte que j’ai dû travaillé sans grande conviction, rien ne me plaisait ; j'étais très instable… et puis, un jour, à la naissance de mon fils, une énorme envie de travailler de la terre m'est venue ; et voilà que pour moi, tout me paressait logique !

J'aime beaucoup vos thèmes, celui des "Formes généreuses" et celui de votre "Mot à dire". Comment ce thème des formes généreuses est venu dans votre création ? Pourquoi avoir choisi de parler des formes généreuses ?

Mes personnages sont ronds mais pas obèses… J’aime la rondeur, c'est plus doux au regard et au toucher ! Par contre, je n’aime pas la perfection encore que celle-ci  soit très subjective. Je me bat aussi contre la dictature du paraître ; d’ailleurs, j’ai réalisé une sculpture sur ce thème (CHRYSALIDE) et j’ai écris un texte qui l’accompagne. La particularité de la sculpture est  qu’elle provoque plusieurs sensations, du fait qu’elle est en trois dimensions, on peut donc promener notre regard sur toute ses faces et laisser monter nos émotions. On a aussi le plaisir du toucher, de caresser sans pudeur ses formes parfois généreuses ; c'est cela que j'aime !

Il semble que vous aimez beaucoup la poésie en lisant les textes qui accompagnent vos oeuvres ; c'est votre façon d'exprimer et d'interpréter en même temps, ce qui se dégagent de vos oeuvres… La poésie est-elle indissociable de votre art, la sculpture ?
J’aime l’art sous toutes ses formes comme je vous l’ai dit, et la poésie en fait partie. Parfois, j’ai besoin de dire des choses qui me tiennent à cœur et d’autres fois, je ne fais des pièces que pour le plaisir, il n’y a aucun message, juste une expression par le corps. Mes personnages n’ont pas de têtes mais une sorte de flamme symbolique ; cette petite étincelle qui anime notre corps que l’on nomme "l’âme". Donner une identité me perturbe, ce n’est pas mon but… Ce que je veux avant tout, c'est faire passer des sentiments par l’expression du corps.

Quels sont les artistes qui vous inspirent le plus ?
Evidemment, les artistes que j’aime sont BOTERO, DALI et d’autres aussi, mais ces deux artistes m’impressionnent au plus haut point.

Est ce que vous vivez aujourd'hui de votre art et si oui, depuis combien de temps ?
Je ne peux pas dire que je vive correctement de mon art. Je suis comme beaucoup de mes congénères, incapable de me vendre car je suis artiste et non VRP.

Avez-vous de nouveaux thèmes que vous aimeriez aborder en sculpture ?
Il n' y a pas de thèmes précis, je peux être bouleversée par quelque chose aujourd'hui et avoir besoin de l'évacuer ; les choses me viennent naturellement, sans y penser...

Est-ce que vous exposez cette année ?
J'ai plusieurs expositions en vue cette année : Juin à Gruissan, juillet à Valoir : août à Narbonne : septembre en Bretagne.

Enfin, est ce qu'il y a une exposition que vous rêveriez de faire un jour ?
Mon plus grand rêve serait d'exposer à New York et à Montréal, rien que ça !